Menu Fermer

Voyages & Témoignages

Témoignage de Françoise & Gilles

Témoignage de Françoise & Gilles

En 1993, avec une douzaine d’étudiants de
Brest, nous avons fondé l’association Trok India, ce qui veut
dire « échange » en Breton.

Pendant l’année nous avons organisé des manifestations pour récolter
des fonds, et avons aussi obtenu une subvention « défi jeunes ».

Ainsi en juin 1994, nous avions suffisamment d’argent pour financer
la construction d’un centre communautaire dans un petit village
d’intouchables de l’Inde du sud.

Nous sommes partis dans le petit village de Nimbekaipura dans l’état
du Karnataka tous le mois de juillet 94. Nous étions hébergés dans une
maison en construction. Nous avons travaillé là-bas comme coolie, et
nous étions encadrés par une équipe de maçons, tailleurs de pierre,
électriciens indiens.

Notre rôle consistait à porter des briques ou des pierres, tamiser le
sable, apporter ciment, eau ou peinture aux ouvriers indiens.

En un mois nous avons fait sortir de terre un joli petit bâtiment qui
devait servir de centre communautaire pour ce petit village.

Nous nous rappellerons toujours l’émotion qui régnait  le jour de l’inauguration du bâtiment.

Fin 1994, nous avons rencontré Roger et Marie Eon, les responsables de Terre d’Espoir Armor.

Ils nous ont mis en contact avec M. Kannan, un indien qui dirigeait
le Life Help Centre for handicapped, à Palavakkam, près de Madras
(Chennai) et son atenne rurale, le centre Ceyrac..

C’est lui qui a organisé en Inde le 2e chantier de Trok India. Il s’agissait de construire le réfectoire d’une école.

Nous sommes arrivés au Life Help centre à 10 Bretons en juillet 95.
M. Kannan avait tout organisé au millimètre et nous avons été frappés
par son efficacité, son esprit d’entreprise et la chaleur de son
accueil.

Notre rôle consistait d’abord à financer la construction du bâtiment,
ainsi que le coût de notre nourriture sur place pendant le chantier.
Puis encore à servir de main-d’œuvre bénévole pour toutes les tâches de
portages de briques de pierres, de ciment, pour arroser les murs et les
enduire, pour tamiser le sable et le porter sur notre épaule dans des
petites coupelles baptisées « banglee ».

 Nous avons achevé le réfectoire en 4 semaines. 250 enfants qui
mangeaient dans les couloirs de leur école ont pu prendre possession de
ce bâtiment pour un repas collectif sous nos yeux avant notre départ.

Depuis cette construction, Terre d’Espoir Armor finance les salaires d’institutrices dans cette école, ainsi qu’un dispensaire.

 En 1996, pour la troisième fois, Trok India en partenariat avec
Terre d’Espoir Armor a réalisé le financement et la construction d’un
réfectoire pour une école dans une région tribale des monts Nilgiris en
Inde du Sud. Les tribus  sont considérées comme une caste inférieure aux
intouchables dans la culture traditionnelle indienne. Ces gens vivent
dans des situations précaires et sont souvent spoliés de leur terre. On
les retrouve à travailler comme main-d’œuvre bon marché dans les
plantations de thé.

Ce chantier s’est déroulé dans des conditions météos difficiles
abondamment arrosé par la mousson d’été. C’est pourquoi nous n’avons pas
pu terminer ce bâtiment pendant la durée du chantier, mais il a été
achevé près d’un mois après notre départ.

 Cette expérience restera inoubliable dans nos mémoires, car nous
avons eu des contacts privilégiés avec des populations ignorées du monde
qui avaient une culture propre.

 Trok India a continué à envoyer des étudiants en Inde dans les
années suivantes, en restant en contact avec Terre d’Espoir et M. Kannan
en Inde.

De notre côté, nous avons quitté Brest pour le Trégor et nous avons
rejoint Terre d’Espoir et ses fondateurs, Roger et Marie Eon.

Nous avons revu plusieurs fois nos contacts Indiens avec toujours la
même chaleur, et les membres de Terre D’Espoir ont souvent rendu des
visites  sur place riches en projets.

Françoise et Gilles

Propos de Carole PRIGENT

En 2010, j’ai représenté  l’entreprise LORANS, basée à Rennes, et me
suis rendue sur les sites, où intervient TEA, avec pour objectif de
chercher un projet en adéquation avec la culture et l’objectif dans un
village soutenu par TEA.

Le choix s’est porté sur le village de VAIRAVAN KUPPAM avec comme but
d’alimenter le village en eau potable (TEA intevenant déjà sur ce site
au niveau de l’éducation – financement des salaires des institutrices,
achat de matériel scolaire, …).

Plusieurs étapes :

  1. Fournir du matériel pour forer et puiser l’eau,
  2. Stocker l’eau.

A ce jour deux systèmes sont opérationnels

Voyage

Chronique d’un voyage annoncé…

Comme déjà réalisé dans le passé, l’association a décidé de rendre visite aux différents acteurs locaux de TEA .
Ce sont deux membres du bureau qui se sont déplacés pour évaluer la mise
en œuvre des actions entreprises : l’installation du stockage de l’eau
potable et le suivi de la scolarisation des enfants des villages.
«C’est une façon d’échanger plus facilement avec nos correspondants
et de sonder quels sont leurs prochains besoins….Mais surtout cette
visite impulsera un nouvel élan dans nos échanges et nos cœurs »
–  Jean Christian

Jour J : Destination Chennai

airbus

Après 24 h de vol et d’escales, Carole et Jean Christian sont bien
arrivés à Chennai le vendredi 20 juin. Ici il fait au moins 38°C… et ce
sont près de 8 000 kms qui les séparent de la France.

indexcarte

Rencontre avec les correspondants de TEA

« Nous sommes accueillis par la famille de Lawrence dont les 2
enfants sont parrainés par l’association. Ce week-end, nous avons fait
connaissance de Durga qui s’occupe du second centre de TEA. Cette
rencontre nous a permis de découvrir ses prochains projets très
prometteurs. »

Chennai_High_Court

Lundi et mardi : immersion totale pendant 2 jours à Vairavan

« Nous avons reçu un accueil très chaleureux et protocolaire par
les habitants du village et les écoliers. Tous les présents recueillis
avant notre départ ont été distribués et ont rempli de joie les enfants.
Nous avons participé à la vie quotidienne du village  et nous avons
embarqué sur les bateaux des pécheurs pour une sortie en mer…Beaucoup de
moments émouvants et inoubliables. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA